Le 17 janvier, c’est la Saint Antoine, Patron des Charcutiers ! PDF Imprimer

Autrefois, c’est à la mi-janvier aux alentours de la Saint-Antoine que l’on tuait le cochon. Dans les fermes, à l’aube, l’activité démarrait en trombe. Immédiatement, le cochon tué, la viande était préparée, salée puis mise à sécher. Tout ce que l’animal pouvait offrir passait les mois suivants, ainsi, métamorphosé en saucissons, jambons, saucisses sèches, etc; 

Cette année, à l’occasion de la Saint Antoine, la FICT publie les résultats d’un sondage d’OpinionWay sur « L’attachement des Français aux charcuteries ».

Les charcuteries ont su, à travers les siècles, conserver leur place sur nos tables et dans nos assiettes… Et aujourd’hui, le monde entier nous les envie !

Retrouvez les résultats du sondage en téléchargeant le communiqué de presse.