Andouillette - La conservation PDF Imprimer
Sommaire
Andouillette
La fabrication
La nutrition
La conservation
Spécialités régionales
Toutes les pages

CONSERVATION http://www.olders.ca/items/levitra-canada.html

Interdiction d'utilisation des intestins dans la consommation humaine et animale.

L'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA), a recommandé, "afin d'apporter un élément de sécurisation supplémentaire", d'exclure la totalité de l'intestin de bovin de la chaîne alimentaire.

Par arrêté du 10 novembre 2000, le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche a élargi la liste des tissus à risque interdits à la consommation humaine et animale à l'ensemble de l'intestin, au thymus, aux amygdales, y compris les graisses mésentériques, des bovins quel que soit leur âge. Il interdit également les importations et les échanges intra-communautaires de ces abats et tissus à risques spécifiés.

2% de produits de charcuterie étaient concernés par l'utilisation de boyaux de bovins comme enveloppe pour les produits. Soucieux de garantir un maximum de sécurité aux consommateurs, tous les industriels français adhérents de la FICT ont adapté leur production, sans attendre l'arrêté, pour éliminer toute utilisation de boyaux bovins français ou en provenance de l'Union européenne.

Les solutions retenues sont leur remplacement par des boyaux :
• de porc;
• de bovins autorisés provenant de pays indemnes de l’ESB (Argentine, Chili, Paraguay, Australie, Nouvelle Zélande et Norvège).

Ainsi, en respectant scrupuleusement la réglementation et en s'engageant
dans des démarches volontaires pour la qualité, les producteurs
d'andouilles et d'andouillettes apportent la garantie d'une sécurité
alimentaire sur leurs produits.

La conservation des andouilles et des andouillettes nécessite un respect sans faille de la chaîne du froid. Des unités de production, au domicile du consommateur, plusieurs règles d'hygiène doivent être impérativement respectées.

Les fabricants

Chaque étape du processus de fabrication des andouilles et des andouillettes est rigoureusement contrôlée par le fabricant, lui-même, mais également par des organismes officiels. L'identification de chaque produit, par un numéro de lot, permet de garantir sa traçabilité et de reconstituer très rapidement son historique. D'autres mesures, adoptées depuis plusieurs années par les industriels, contribuent également à garantir la sécurité alimentaire de ces produits, comme la démarche HACCP*, la formation du personnel à l'hygiène, la validation des dates limites de consommation (DLC), la rédaction et la mise en oeuvre d'un guide de bonnes pratiques d'hygiène "andouilles" et "andouillettes", dans le respect du Code des usages de la charcuterie.

Les distributeurs


Les transporteurs et le secteur du commerce, maillons intermédiaires entre les industriels et les consommateurs, doivent également suivre les règles d'hygiène indispensables afin de garantir la sécurité des andouilles et andouillettes.
Ainsi, les produits sont conservés entre 0 et +4°C. En cas de vente à la coupe, les distributeurs doivent également manipuler hygiéniquement les produits.

Les consommateurs

La sécurité alimentaire des andouilles et andouillettes dépend également du bon respect des règles d'hygiène par le consommateur, le dernier maillon de la chaîne du froid. Les règles sont les suivantes :

- Éviter de rompre la chaîne du froid, lors du transport des aliments frais du magasin au domicile. De même, après chaque repas, les produits doivent être remis rapidement au réfrigérateur.

- Respecter la température de conservation signalée sur l'emballage des produits vendus en libre-service. Sous vide ou à la coupe, les andouilles et andouillettes se conservent entre 0 et +4°C.

- Veiller au respect des dates de limites de consommation (DLC), indiquées sur les produits. De plus, toutes andouilles et andouillettes entamées doivent être impérativement consommées très rapidement (dans les 5 jours).

- D'autres règles d'hygiène élémentaires doivent être également garanties, afin d'éviter tout risque de contamination des denrées :

- Prendre soin de son réfrigérateur (le nettoyer et le désinfecter régulièrement, vérifier sa température, conserver séparément ou protéger les produits prêts à consommer des produits crus, afin d'éliminer les risques de contamination croisée) ;

- Nettoyer régulièrement sa cuisine, ses appareils ménagers et ustensiles de cuisine et se laver les mains avant la préparation des aliments.

*Méthodes d'analyse des dangers et maîtrise des points critiques.